Les études d’anatomie de De Vinci

Le documentaire présenté cette fois ci, qui dure 15 minutes, concerne les travaux de Léonard de Vinci sur l’anatomie humaine. Après une brève introduction sur le début de la vie du peintre, ce très court film nous résume ce qu’a fait Léonard vis à vis de ses recherches sur l’anatomie, illustrés par ses dessins, en fonction du contexte et des moyens dont il disposait à l’époque.

Nous savons que Léonard de Vinci était un grand peintre, un érudit, et un grand scientifique. Il s’intéressait à un grand nombre de domaines plus diversifiés les uns que les autres et nous offre à chaque fois des découvertes et des redécouvertes très innovantes et avant gardiste. C’est ainsi qu’il s’attacha à un moment donné à l’étude des corps.

Illustrer par un grand nombre de dessins, et par ces écrits détaillés, Léonard débute ses réflexions par la tête, qu’il examine à partir de crânes humains. Il dessine sous tout les angles possible ce qu’il voit avec précision, et se concentre plus particulièrement sur l’œil, qui le passionne tout simplement parce que c’est un grand observateur.

Inspiré des travaux de Claudius Galien et Mondino de Luzzi, il se documente sur l’anatomie. Mais la dissection étant un sujet prohibé et souvent mal vu pendant longtemps, les moyens nécessaires à la dissection, c’est à dire les corps humains, n’était pas accessibles. Cependant, comme nous explique le documentaire, De Vinci réussit à avoir l’autorisation de disséquer des corps de suppliciés. Il fait ainsi ces premiers constats sur les organes, les muscles et les os, qu’il s’applique à dessiner avec minutie et avec le plus de réalisme possible. C’est ce qui fait la particularité de Léonard : il s’entraine au dessin à partir de cadavres qu’il dissèque et qu’il étudie, ainsi son savoir sur le corps humain, sur les mouvements, sur chaque détails est immense et il le prouve grâce à ses œuvres, qui ont marqués les esprits.

C’est ainsi, grâce à ses observations, qu’il découvre que le cœur est un muscle, qu’il découvre l’appendice ou encore qu’il dessine avec tous ses plus fins détails la colonne vertébrale … Les recherches anatomiques de Léonard de Vinci ont suscités bon nombres d’attaques à l’époque contemporaine du peintre. Néanmoins, elles ont fait progresser de manière considérable les études de science et de médecine au cours des siècles. André Vésale s’est par ailleurs beaucoup inspiré des études de De Vinci dans son livre Fabrique du Corps Humain.

A la fin du documentaire, c’est sur « le caractère éphémère de la vie », telle que le dit la voix off, que se captive le peintre. Quelles sont les facteurs provoquant la mort ? Léonard s’interroge et fini par conclure en décryptant ce qu’est l’artériosclérose. C’est d’ailleurs des suites de cette maladie que le grand Léonard de Vinci s’est éteint au château d’Amboise, après l’avoir longuement étudié, comme un dernier adieu à la science.

Homme de Vitruve.jpg

CJanna.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s